Le plaisir

L'Après-Midi d'un faune, 195 x 130 cm, 1987-1988

C'est la réalité du Corps -J (comme Jacob dans le mythe biblique) se rend -qui s'exprime dans la peinture de Jérôme, à travers la féminité, la métamorphose, la mutation organique : corps humain qui se change en corps planétaire, géographique, et de là, en corps cosmique, comme si l'ambition du Prénom était de se confondre avec l'univers, d'accéder à l'universalité propre au Nom. Du centre de la toile, ce corps éclate, se disperse, s'esquive, évolue vers les marges, prend tour à tour la couleur émeraude du règne végétal, le jade veiné du règne minéral, se constelle de tatouages enfin, comme un firmament. Des mondes de semences en jaillissent et sèment des lignes dans l'azur, des cuisses femelles s'ouvrent sur des "Colorados" infinis.

Octobre 1988

Xavier Bordes, Jérôme Tisserand. Le Plaisir, La Ferté-sous-Jouarre, SOVIS, 1988.

Lieux de conservation : Fonds municipal d'art contemporain de la ville de Paris. Musées des Beaux-Arts de Nantes, Evreux, Meaux, Bernay. Collections privées, Air France, Pierre Cardin, Saint-Gobain, Espace Malraux à Joué les Tours, Pernod, ELLE, Le repaire de Bacchus.

jerome.tisserand@neuf.fr - 00.33.(0)1.45.42.37.42